Pour ne rien louper

Suivez-moi

Catherine Crapoulet Naturopathe

Nature, nutrition et santé 

Le psoriasis

11/21/2019

Le psoriasis

En savoir plus sur le psoriasis et les mesures simples à prendre pour le soulager

Le psoriasis est une inflammation chronique de la peau qui touche environ 2 à 3% de la population à tous les âges de la vie. C’est une maladie qui se caractérise par l’apparition d’une ou plusieurs plaques rouges, bien délimitées au niveau des zones de frottement comme les coudes ou les genoux par exemple, associée à une prolifération exagérée des kératinocytes (cellules de le peau). Ainsi les cellules de la peau se multiplient tous les trois jours dans le psoriasis au lieu de tous les 28 jours normalement. Le psoriasis peut aussi toucher les articulations dans certains cas. 

 

Si l’on ne connait pas encore précisément l’origine du psoriasis, on sait désormais qu’il s’accompagne enter autres d’une augmentation d’une lignée de cellules immunitaires : les lymphocytes Th17[1]. Ces derniers semblent en effet jouer un rôle important dans les réactions inflammatoires chroniques.

 

La forme la plus classique du psoriasis est la plaque rouge ou érythémato-squameuse, qui apparait bien limitée, souvent arrondie ou ovalaire et qui est recouverte d’une peau blanchâtre. Les lésions peuvent être localisées, en forme de goutte, et les zones les plus fréquemment atteintes sont les coudes, les genoux, le bas du dos ou encore le cuir chevelu. Il existe d’autres formes de psoriasis qui peuvent atteindre les ongles, ou encore les plis (psoriasis inversé) voire les muqueuses (bouche ou régions génitales). Enfin il existe des formes graves en raison de l’étendue des lésions ou encore de formes spécifiques comme le psoriasis érythrodermique, le psoriasis pustuleux… Les formes graves s’accompagnent en outre d’un état dépression voire d’une dépression dans près de 30 à 40% des cas. 

 

Les causes du psoriasis ne sont pas encore bien élucidées même si l’on sait qu’il existe une composante familiale, donc génétique dans 30% des cas. D’autres facteurs sont favorisants comme le stress lié aux chocs émotionnels, certains médicaments (bêtabloquants) ou encore certains états infectieux (angine à streptocoques). Et si le soleil en général, améliore les lésions, la consommation d’alcool et de tabac les aggravent. 

 

Les traitements allopathiques sont à base de crèmes anti-inflammatoires ou à base de dérivés de la vitamine D mais aussi de puvathérapie (action des ultra-violets) et lorsque les lésions sont trop étendues, des traitements immunosuppresseurs sont alors employés comme le méthotrexate ou des anti-TNFalpha. 

 

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le psoriasis est une maladie complexe dont le dysfonctionnement de la peau n’est que le symptôme. Cela signifie qu’il va falloir prendre en compte plusieurs paramètres :

 

1.     La perméabilité intestinale : c’est la raison pour laquelle l’arrêt du gluten et des produits laitiers dans un premier temps est nécessaire. Il semblerait que selon cette étude[2], il y ait une relation entre psoriasis et personnes atteintes de maladie cœliaque. Le Docteur Jean Seignalet a traité 35 personnes souffrant de psoriasis parmi lesquelles 32 personnes ont vu leur était s’améliorer voire leur psoriasis disparaître.

 

2.     La réaction du système immunitaire face à cette perméabilité : en effet, si des substances étrangères passent au travers de la barrière intestinale et pénètrent dans l’organisme, le système immunitaire va bien entendu immédiatement mettre tous les moyens nécessaires pour « chasser » ces intrus et ce faisant, il déclenche une réaction inflammatoire qui est NORMALE mais lorsque celle-ci dure trop longtemps, elle finit par épuiser les ressources de l’organisme nécessaires à sa « chasse à l’intrus ». Ces ressources ne sont rien d’autres que les vitamines et les minéraux que nous absorbons et qui finissent par manquer car ils sont utilisés en trop grandes proportions.

 

3.     Le comblement des carences micronutritionnelles s’avère donc nécessaire. Un simple bilan biologique proposé par un naturopathe par exemple peut les détecter de façon fiable et permettre ainsi de rapidement les combler. Cela peut être la vitamine D qui est très importante pour lutter contre l’inflammation, le sélénium mais aussi les oméga 3 qui sont nécessaires pour obtenir des cellules, y compris celles de la peau, dont la membrane sera de bonne qualité et donc au final de cellules en bonne santé. 

 

4.     Prise en charge des états émotionnels et du stress : le stress est bien entendu le grand « dérégleur » de l’organisme. Il ne faut donc pas hésiter à travailler sur nos émotions, nos pensées, notre mode de vie afin de l’éliminer au maximum. Cela peut être de l’activité physique mais aussi une prise en charge par une psychologue, ou un sophrologue ou pourquoi pas encore des séances de yoga pour apaiser le mental. Toutes les solutions sont bonnes pourvu qu’elles apaisent l’âme et les émotions. 

 

Comme beaucoup de pathologies touchant à la peau, le psoriasis a un fort retentissement sur le confort de vie mais aussi sur la sphère psychologique en raison des impacts esthétiques. Toutefois, avec une prise en charge holistique et naturopathique, il est possible d’améliorer le bien-être des personnes qui en sont atteintes. 

 

 

 

 



[1] https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/pdf/2016/03/medsci20163203p253.pdf

[2] Diet and Psoriasis: Part 2. Celiac Disease and Role of a Gluten-Free Diet

Bhavnit K. Bhatia, B.A.,1,2,* Jillian W. Millsop, M.S,1,3,* Maya Debbaneh, B.A.,1,4 John Koo, M.D.,1 Eleni Linos, M.D.,1 and Wilson Liao, M.D.1

La vitamine B12 : métabolisme